Ces derniers temps, nous avons reçu de nombreux messages de la part de nos lecteurs. Bon nombre contenaient des encouragements. Aussi, toute l’équipe se joint à moi pour vous remercier chaleureusement ! Nous avons aussi reçu plusieurs demandes concernant la mise à disposition d’un tableau comparatif GED et la publication de communiqués de presse.

tableau comparatif GEDLes premières demandes concernaient donc d’envoi d’un tableau comparatif GED. D’une part, notre tableau comparatif GED est bien loin d’être exhaustif. Ils existent de nombreux logiciels. D’autre part , nous ne souhaitons pas le diffuser. Nous ne souhaitons pas en effet créer de distorsion de concurrence entre nos différents confrères. D’autre part, nous avons reçu des demandes de publication de communiqués de presse sur le Blog des Experts … Auxquelles nous répondons malheureusement défavorablement. Nous souhaitons en effet respecter la neutralité que nous nous imposons depuis le lancement de notre blog.

Néanmoins, tous ces échanges nous amènent à réfléchir. Et non sans une certaine ambition devant le rôle d’expert GED et de logiciel d’archivage.

L’expert : un rôle moteur dans les évolutions de la GED

Depuis de plus d’une vingtaine d’années, développeurs, consultants et experts ont été le moteur de nombreuses évolutions que la GED a vécu. Les logiciels de GED ont su notamment élargir leur audience grâce à un effort de simplification dans leur utilisation. Le combat entre développeurs voulant proposer toujours plus de fonctionnalités, consultants ayant bien conscience de l’importance de l’expérience utilisateur, à trouver une synthèse dans le regard visionnaire de certains experts ayant su sentir les attentes des utilisateurs et modérer cet affrontement.

En effet, l’expérience de nos spécialistes leur a permis de participer fortement à l’émergence de solutions simplifiant la gestion documentaire. En contribuant notamment à l’arrivée de nouvelles fonctionnalités, comme les circuits de validation des documents (workflow).

L’expert : un risque de privatisation des savoirs

Dans un secteur très concurrentiel, la circulation des informations est souvent pour le moins peu fluide. L’une des raisons de ce blog est bien évidemment de rendre accessible à tous l’univers de la GED. Et ce par le biais, d’articles et d’analyse autour de la gestion documentaire. Cependant, il faut bien avoir conscience à chaque instant que de plus en plus de poids repose à chaque instant sur ces spécialistes de de la GED. L’émergence de domaines toujours complexes amène à confier la prise de décision aux quelques-uns qui maîtrisent la question.

Et c’est ici que la notion d’expert dépasse très largement le domaine de la GED. Car par le rôle de référent, ce dernier tend à privatiser un domaine de compétence et de savoir. À l’instar de l’expert informatique qui se voit confier une mission par la justice, un travail de vulgarisation et d’explication est nécessaire pour ne pas faire de l’expert le maître décisionnel.

Pour information, nous travaillons actuellement sur la rédaction d’un livre blanc de la GED. N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez y participer !

Partager cet article ...Share on FacebookEmail this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn