Choisir une solution d’archivage GEIDE, c’est aussi pouvoir rester libre. Confier sa gestion documentaire à un outil GEIDE, c’est lui faire confiance souvent pour de longues années. Cependant, il ne faut pas ignorer que, et pour différentes raisons, on peut être amené à changer de logiciel.

Le choix d’un logiciel d’archivage GEIDE est une étape importante de votre projet. Ce logiciel doit vous permettre d’avoir l’esprit tranquille. Tant dans son utilisation, que concernant des impératifs de sécurité et de migration de vos données.

archivage GEIDEArchivage GEIDE : compatibilité matérielle et système

La GEIDE induit l’utilisation d’un serveur, par lequel transitent les requêtes de l’éditeur. Si l’utilisation d’un serveur unique représente un avantage considérable en matière de sécurité et de facilité d’utilisation, la migration peut devenir un enfer en cas de non-interopérabilité. Cependant, en la matière, les systèmes de gestion de base de données (SGBD) permettant bien plus de souplesse. En proposant notamment de partager les informations de la base de données.

Du point de vue utilisateur, une grande partie des parcs informatiques des entreprises sont sous Windows. Il n’en demeure pas moins que d’autres systèmes d’exploitation sont utilisés. Par exemple, OSX ou Linux. Néanmoins, ces différents systèmes restent assez cloisonnés. Mais l’émergence de solutions réseau permet de passer outre ce genre de difficulté avec des solutions de virtualisations comme Citrix.

Archivage GEIDE et récupération de l’existant

Chaque logiciel de GEIDE utilise son propre système de classement, et de métadonnées, et sa propre stratégie de classement. Dès lors, la récupération de l’existant est souvent source de difficultés. La première situation est celle d’un format de données ouvert qui permet d’effectuer un travail d’adaptation pour permettre l’utilisation des données existantes.

Si le format des données n’est pas ouvert, le reverse engineering peut permettre une migration de logiciel en déterminant le fonctionnement et la méthode de fabrication de la solution GEIDE à migrer. Enfin, si aucune solution n’a permis une reprise convenable de l’existant, il peut être nécessaire d’obtenir l’aide de l’éditeur précédent. Ce qui on le comprend aisément, peut être source de grande incertitude.

Partager cet article ...Share on FacebookEmail this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn